Accueil Biographie L'oeuvre Le peintre L'association Partenaires

29 juin 1826 - 29 mai 1889

Ce site est optimisé pour une résolution 1280x1024.

Peintre décorateur pour l’Etat et la haute bourgeoisie parisienne, Mazerolle a réalisé relativement peu de tableaux susceptibles de rejoindre des musées des Beaux-Arts, mais beaucoup d’œuvres murales. Comment ne pas regretter que tant d’entre elles, qui décoraient hôtels particuliers ou bâtiments publics n’aient pas résisté aux transformations, démolitions ou accidents comme, par exemple, le plafond du Théâtre Français disparu en fumée lors de l’incendie de 1900 ? Pour réaliser ce gigantesque chantier il avait entrepris une étude systématique des personnages de Molière, Racine et Corneille. Nus, drapés et esquisses s’accumulèrent avant la transcription sur la toile immense de plus de 300m².

Ces pertes énormes ne doivent pourtant pas nous décourager. Il nous reste en effet toutes ses études préparatoires, tous ses cartons de tapisserie, ses portraits et ses paysages, ses centaines de dessins, des panneaux décoratifs et même certaines œuvres restées en place. Quelques grands décors ont subsisté jusqu’à ce jour comme les plafonds des hôtels des maréchaux place de l’Etoile, celui qui décore un salon du Bâtiment occupé aujourd’hui par la Fédération André Maginot, boulevard Saint Germain, ou encore la coupole de la bourse du commerce de Paris ou celle du grand théâtre de Baden-Baden…

L’oeuvre

Alexis-Joseph Mazerolle  1826-1889

Des musées conservent certaines de ses toiles à Lille, Strasbourg, Beauvais, Angoulême, Roubaix, et même Saint Louis (Missouri). Les tapisseries issues de ses cartons peuvent être vues au glacier de l’Opéra de Paris ou encore à Léningrad (La filleule des fées).


Même si cet œuvre prolifique réalisé en si peu d’années grâce à un travail acharné et une grande passion a en partie disparu aujourd’hui, il en reste encore assez pour voir, étudier et aimer un artiste qui fut un merveilleux dessinateur et un peintre délicat.